En amont de la conférence Building Bridges, qui aura lieu du 29 novembre au 2 décembre à la Maison de la paix, à Genève, Le Temps confie ses espaces dévolus aux opinions à Lore Vandewalle, professeure associée au département d’économie de l’Institut de hautes études internationales et du développement, qui a réuni une série de tribunes autour de la finance durable.

Genève espérait accueillir le siège de l’International Sustainability Standards Board (ISSB), l’organisme chargé de définir des normes comptables intégrant les dimensions environnementales, sociales et de gouvernance. Au-delà de la déception momentanée, la décision, éminemment politique, d’installer le siège de l’ISSB à Francfort, prise le 3 novembre dernier, doit plutôt stimuler notre capacité d’innovation et de créativité. C’est là qu’est notre véritable force. La place genevoise se trouve dans la position extraordinaire de devenir le laboratoire de la mise en œuvre des 17 Objectifs du développement durable (ODD). C’est ici que Genève doit mettre toute son énergie afin de proposer au monde de l’entreprise et de la finance des solutions concrètes, capables d’être mises en œuvre et d’avoir un impact environnemental et social mesurable.