Déchirez-moi ça

Les «confessions sexe de l’été» ne devraient pas contenir de défroisseur vapeur

CHRONIQUE. Chaque semaine, notre chroniqueuse propose une revue de presse du meilleur du pire des magazines féminins estivaux. Aujourd’hui, un petit détour par les Etats-Unis avec une recension du magazine «Cosmopolitan US»

A défaut de partir en vacances pour de vrai, j’ai tenté de m’évader sur papier glacé. Je suis donc allée prospecter du côté de mon bon vieux kiosque à journaux pour voir ce que la francophonie avait à envier à la presse féminine américaine. Spoiler alert: pas grand-chose. (Par ailleurs, j’aurais mieux fait de partir en vacances, la version américaine du magazine Cosmopolitan coûtant 14 fr. 30, hyperventilation garantie à la caisse.)

Cet été, Rousseau peut aller se rhabiller. «Summer sex confessions!!!» me hurle au visage la couverture à grand renfort de coups de points d'exclamation, comme si j’avais passé ma vie à attendre ce moment, en embuscade derrière le rideau d’un confessionnal en ajustant ma ceinture de chasteté. En bonus, un sous-titre qui n’a peur de rien: «Ultra-chaud ou vraiment étrange: warning! Vous pourriez mouiller votre bikini tellement vous allez rire.»

Certains diront: audacieux. D’autres penseront: mal barré.

Ma vie sociale s’apparentant à celle d’un ermite asthmatique, je me suis emparée du magazine, les paupières en grand écart à la découverte de non pas une, ni deux, mais cinq photos de jeunes filles hilares (bien que très seules) sur la double page nommée «Trop drôle!».

Êtes-vous prêtes, mesdames et mesdames?

«Mon colocataire n’arrêtait pas de m’emprunter des choses sans me demander l’autorisation. Quand il a déménagé, il a oublié son défroisseur vapeur pour les vêtements – qui était exceptionnel (retour de l’hyperventilation). Il m’a appelée après son départ et m’a dit «Hey! Est-ce que tu as trouvé mon défroisseur vapeur?» Je lui ai menti: «Je ne le vois nulle part!» J’aime toujours autant ce défroisseur vapeur.»

Est-ce qu’on ne serait pas un poil survendeur, là, Cosmopolitan, avec tes «Summer sex confessions!!!»? «Alors que je dévalais les escaliers pour aller en cours, le mec qui me plaisait m’a vue, m’a pris la main, et m’a dit bonjour. J’étais tellement stressée que je suis tombée.»

Voilà. N’achetez pas Cosmo et partez en vacances.


Les chroniques précédentes: 

Publicité