Après avoir claqué la porte du Conseil des droits de l’homme (CDH) sous la présidence de Donald Trump en juin 2018, les Etats-Unis sont de retour au sein du principal organe onusien traitant des droits fondamentaux. Candidat au CDH aux côtés du Luxembourg pour le groupe occidental, ils ont été élus jeudi sans difficulté par l’Assemblée générale des Nations unies à New York avec 168 voix sur 193. L’administration Biden s’était d’ailleurs vite attelée à convaincre l’Italie de renoncer à sa candidature. Ils entameront leur mandat de membre du CDH le 1er janvier 2022. Profitant de cette dynamique, la Maison-Blanche devrait annoncer vendredi la nomination d’un ambassadeur spécifique dédié au CDH à Genève.