Boum. Nicolas Sarkozy en prison ou presque: c’est un jugement vraiment sans précédent qui secoue les ors de la République voisine. «Un séisme politique», dit même CNN. «La France est un pays malade de sa corruption et les affaires qui le prouvent nous tendent un miroir dont il va bien falloir un jour affronter le reflet», enchaîne Mediapart.fr. Il y a quelque chose de pourri outre-Jura…

Ce lundi, oui, ce n’est pas plus compliqué que cela: «Sarko» est devenu le premier ancien président de la Ve République française condamné à de la prison ferme. Pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite des «écoutes». Avant lui, seul Jacques Chirac avait été sanctionné par la justice, condamné en 2011 à deux ans de prison avec sursis dans le dossier des emplois fictifs de la ville de Paris. «Un an ferme: Nicolas Sarkozy, simple délinquant», résume rapidement L’Humanité. Après tout, il serait un justiciable comme un autre.