De nos jours, nombreux sont celles et ceux qui, notamment chez les jeunes générations, se renseignent et s’informent sur la Toile. Ce qui y est publié peut, dans bien des cas, forger l’opinion publique. Le web est un immense puits d’informations et de connaissances, il peut être un outil merveilleux mais il risque aussi, malheureusement, d’être un puissant outil de désinformation, tant il est parfois compliqué de trier le vrai du faux au milieu de la masse de ressources consultables.

De plus, en fréquentant un peu les réseaux sociaux et internet en général, il est pratiquement impossible d’éviter d’être confronté à de multiples reprises à des messages haineux. L’anonymat et le flou juridique autour des propos délictueux sur le web rendent certains intervenants beaucoup plus virulents et hargneux qu’ils ne le seraient ouvertement dans la vraie vie, déshumanisant ainsi leurs interlocuteurs. Face à cette haine, on peut souvent se sentir bien impuissant et ne pas savoir comment répondre, craindre de se faire agresser rien qu’en exprimant une opinion bienveillante, ou simplement en fournissant des informations sourcées remettant en question des fake news.