Une civette de Malabar est apparue dans une bourgade du Kerala, en Inde. Vidé de ses voitures, les gens enfermés chez eux, les rideaux des échoppes baissés, l’endroit soudainement silencieux a attiré l’animal en voie d’extinction qu’on n’avait plus vu depuis 1990. Une vidéo montre la civette s’avançant sur un passage clouté, comme chez elle.

Une autre espèce également en voie d’extinction a réapparu en Belgique: un premier ministre, en l’occurrence de sexe féminin, d’environ 40 ans, de belle allure et aussi peu timide que la civette de Malabar. Sophie Wilmès est une libérale francophone posée à la tête d’un non-gouvernement après les élections de décembre 2019 parce qu’aucun mâle ne voulait jouer les concierges. Elle se retrouve avec des pleins pouvoirs plus ou moins consentis par tous les partis politiques. Face au virus, l’intérimaire se révèle capable d’unir Wallons et Flamands. Elle s’avance comme chez elle sur les passages glissants de la politique belge.

Mutti a repris sa posture

On a aussi vu réapparaître Angela Merkel. Quittant la zone marécageuse des canards boiteux, elle s’est présentée en chancelière fière et droite dans ses bottines. Pour la première fois de sa carrière déjà longue, elle s’est adressée solennellement à la nation devant une caméra de télévision et un prompteur. En douze minutes, elle a appelé à l’unité, à la discipline personnelle et collective, recommandant à ses compatriotes toutes ces choses que les dirigeants rationnels recommandent ces temps-ci. Tailleur bleu roi, regard concentré, les mains laissées à un léger mouvement d’ouverture et de fermeture, Mutti a repris sa posture. Les épaules n’ont pas bougé de plus de cinq millimètres pendant douze minutes. Du solide.

Coulée dans le bronze aussi la conviction allemande qu’il ne faut pas mutualiser les risques financiers encourus par les pays membres de l’Union du fait du virus. Donc pas d’«obligations corona», ces instruments financiers réclamés par neuf Etats membres dont la France. La visioconférence européenne de crise du 26 mars n’a débouché sur rien sinon l’apparition d’une alliance entre l’Italie et l’Espagne – une nouveauté dans l’histoire de l’Union – pour chercher les mécanismes propres à alléger leur dette, avec l’appui de la Banque centrale européenne, prêteuse en dernier ressort.

Les particules fines s’en vont

Car cette saleté de virus a réinfecté la fracture nord-sud de l’Union. Au cours de la même visioconférence, le ministre hollandais des Finances, Wopke Hoekstra, s’est inquiété sans délicatesse des raisons pour lesquelles l’Espagne n’avait pas assuré de réserves fiscales suffisantes pour faire face à la crise sanitaire. Le commentaire a fait bondir Antonio Costa, le premier ministre portugais, qui l’a qualifié de «répugnant». Il est bien placé pour savoir que l’austérité budgétaire imposée par le Nord a été fatale au principe des réserves dans le Sud. La ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez, admoneste maintenant son collègue hollandais: «Wopke Hoekstra, nous sommes ensemble sur le bateau européen. Nous avons heurté un iceberg inattendu. Nous partageons les mêmes risques. Ce n’est pas le moment de discuter des billets première classe ou deuxième classe.»

Le virus arrive, les particules fines s’en vont. Il paraît que la baisse de pollution résultant du confinement épargnera plus de vies que n’en détruit le Covid-19. On fait dire aux chiffres ce qu’on veut. En tout cas, Extinction Rebellion est en pause. Fridays for Future est remplacé par 21 heures au balcon.

Les dealers, les racketteurs, les voleurs, violemment exposés au silence des rues, se comportent comme des espèces en danger, cherchant leur pitance à deux mètres les uns des autres quand ils osent s’approcher des squares, des banques ou de leurs clients en manque. Ils n’ont qu’une certitude: par les temps qui courent, la prison leur est interdite.


Chronique précédente: Tentative de redressement de l’œuf mayonnaise

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.