Le débat autour d'une éventuelle légalisation du cannabis s'est rallumé. Plusieurs villes et cantons en Suisse, dont Genève, envisagent, non une dépénalisation pure et simple, mais la régulation du marché, constatant l'échec des politiques de répression. Membre du groupe interpartis qui, à Genève, soutient cette démarche, le PLR Rolin Wavre plaide pour un choix de raison qui permette «d'organiser l’accès au cannabis, dans la légalité, l’ordre et la sécurité».

Lire son texte ici: «Echec de la répression: mieux vaut réguler»

En face, Philippe Ducommun, inspecteur de police judiciaire, député UDC au Grand Conseil vaudois et vice-président du Conseil communal de Lausanne, où la question est aussi débattue, s'oppose catégoriquement à toute tentative de dépénalisation. Il ne croit pas aux effets vertueux d'un accès contrôlé au cannabis et pense que le message adressé aux jeunes doit être celui de l'interdiction.

Lire son texte ici: «Il faut refuser toute tentative de dépénalisation»


Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.