Le 4 novembre 1950, la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) était signée à Rome. 70 ans après cet événement historique, il vaut la peine de s’interroger sur la portée et la signification de ce traité. La CEDH est née dans une période où l’Europe était encore profondément marquée par les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Il s’agissait alors d’affirmer un attachement commun aux libertés fondamentales, dont le respect était vu comme seul à même de garantir la justice et la paix. L’innovation majeure consista à en assurer le respect par un mécanisme international de contrôle accessible aux individus.