Par 60,3% des voix, les citoyens suisses ont approuvé, le 27 septembre, la création d’un congé paternité de dix jours. La Suisse se met ainsi au diapason de l’Europe, même si elle a encore du chemin à parcourir par rapport à d’autres pays, notamment la France, 28 jours, la Norvège, 14 semaines, ou la Suède, 60 jours. Il s’agit malgré tout d’un progrès, qui n’aurait pas été possible sans le rôle moteur joué par les conventions collectives de travail (CCT).