Les ravages des catastrophes climatiques connaissent une fréquence et une intensité croissantes. Paradoxalement, les populations qui en sont les moins responsables sont souvent celles qui en subissent les conséquences les plus graves.