Après une semaine de négociations à la Conférence de Charm el-Cheikh sur les changements climatiques, dite COP27, les divisions entre pays riches responsables du réchauffement et pays pauvres qui réclament de l’aide pour faire face restent flagrantes, malgré un constat quasi unanime de l’urgence de réduire les émissions. Et ce, depuis le Sommet de la Terre de Rio en 1992, à la suite duquel les COP s’efforcent d’évaluer avec peine les progrès réalisés par les Etats dans le domaine du climat. La problématique n'est donc pas nouvelle, loin de là: