Les saints de glace ont passé, sans trop de dégâts, juste un coup de froid. Des trois saints du calendrier catholique dont la célébration coïncide avec le retour du gel, celui du 11 mai, saint Mamert, est connu pour avoir institué trois jours de prière contre les calamités. Au Ve siècle, les calamités étaient dévolues aux autorités de la chrétienté qui détenaient le secret des causes et le pouvoir d’apaiser les souffrances. Au 37e jour après Pâques, saint Mamert conduisait des processions sur les paroles de l’Evangile de Jean (15,7): «Demandez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé.» Les incendies s’éteignaient, la terre se refermait après s’être ouverte, les loups repartaient dans les forêts, les enfants survivaient à leur cinquième anniversaire, les prés cessaient de jaunir.