Conférence de conciliation

Les corrélations, ou ces petites manipulations faciles

OPINION. L’art de mettre en relation deux faits bien réels mais dont le lien n’est pas forcément démontré ouvre la porte à toutes les manipulations possibles. Les meilleures et surtout les pires, déplore notre chroniqueur

Plus on mange du bœuf, plus on risque de mourir frappé par la foudre. Cette affirmation n’a aucun sens. C’est pourtant ce qui peut être constaté en corrélant les deux statistiques. Internet fourmille de ce genre de statistiques sans queue ni tête qui ont la particularité d’évoluer au même rythme. L’âge de Miss America est corrélé au taux de meurtre par des objets à vapeur. Plus la population consomme de mozzarella, plus sont décernés de doctorats d’ingénieurs civils. Quand Nicolas Cage apparaît dans un film, alors le risque de mourir noyé dans sa piscine augmente.

Mais corrélation n’est pas raison. Que deux phénomènes évoluent simultanément ne constitue en rien une preuve d’un quelconque rapport de cause à effet. Il peut certes exister un lien. Les régions les plus favorables aux Brexit sont celles qui ont été le plus durement touchées par la vache folle. Les partisans de Boris Johnson ne sont pas pour autant atteints de l’encéphalopathie spongiforme bovine. Mais sachant que les régions rurales sont les plus sensibles aux arguments souverainistes, ce seront probablement aussi les plus concernées par Creutzfeldt-Jakob.