Alors que le président français, Emmanuel Macron, s’affiche plus que jamais en pro-européen en présentant ses ambitions pour la présidence française du Conseil de l’Union européenne, dont les priorités sont de rendre l’Europe plus «puissante dans le monde» mais aussi de mieux protéger ses frontières extérieures, coucou, qui voilà? Le nouveau chancelier allemand, Olaf Scholz. A peine intronisé, il fait ce vendredi son entrée dans l’arène européenne avec des visites à Paris – pour évoquer des «questions bilatérales, internationales et européennes», selon Courrier international – et à Bruxelles, avec de grandes ambitions affichées pour l’Europe après la tiédeur des années Merkel sur le sujet. «Il s’entretiendra avec la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, le président du Conseil, Charles Michel, et le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg