Paradoxalement la Suisse est bonne élève pour les économies d’énergie effectuées à l’intérieur du pays mais mal placée si l’on prend en compte l’énergie grise, l’empreinte carbone élevée de la Suisse étant due en grande partie aux marchandises importées. Du fait des émissions générées par les importations, chaque habitant est à l’origine d’environ 14 tonnes d’émissions de CO₂ par an (moyenne mondiale, 6 tonnes). Ce sont globalement 37 millions de tonnes de CO₂ par an qui sont générés localement, contre plus de 116 millions de tonnes de CO₂ via les produits et services importés.