Une étape cruciale en vue d’un accès équitable aux tests diagnostiques, (futurs) traitements et vaccins contre le Covid-19 se joue actuellement à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Face à la pénurie programmée, l’Inde et l’Afrique du Sud ont déposé, début octobre, une demande de dérogation temporaire de l’accord sur les droits de propriété intellectuelle (ADPIC) pour les produits de lutte contre le Covid-19, comme le prévoient les règles de l’OMC lors de situations exceptionnelles.

Si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé des initiatives axées sur la solidarité, dont le Covax pour les vaccins, ces mécanismes globaux se heurtent à un obstacle majeur: la propriété intellectuelle, qui englobe brevets, savoir-faire et données confidentielles. Celle-ci empêche le partage des connaissances et la démultiplication rapide des sites de production de biens médicaux urgents.