Souffler ses 100 bougies pour un humain représente de nos jours un événement de moins en moins rare, mais pour «Captain Tom», le siècle révolu prend des proportions impressionnantes. Jugez-en plutôt, à lire les agences de presse. Le fier centenaire, qui porte le même nom que le célèbre poète irlandais du XIXe Thomas Moore, a eu un destin incroyable. Cet ancien officier de l’armée britannique, principalement connu pour son œuvre philanthropique, a servi en Inde et dans la campagne de Birmanie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Puis, après le conflit, il a travaillé comme directeur général d’une entreprise de béton et participé à des courses de motos, à l’issue desquelles il a remporté plusieurs trophées. Et tout récemment, un peu plus de trois semaines avant de fêter ses 100 ans ce jeudi 30 avril 2020, il a entamé une marche au profit de l’association NHS Charities Together, pour soutenir le personnel du système de santé publique britannique au temps du Covid-19.

Mais le plus sidérant n’est pas là. Car son but, c’était de réaliser 100 traversées de son jardin, long de 25 mètres – à raison de dix par jour – à l’aide de… son déambulateur. Ce, avant la date commémorative, dans le but de collecter 1000 livres sterling, soit un peu plus de 1200 francs, à la base. Le bouche à oreille et l’importante couverture médiatique ont fait le reste: ce jeudi 30 avril 2020, sa collecte de fonds avait atteint les 30 millions de livres et un montant exceptionnel supplémentaire de 3,7 millions de livres, l’équivalent de 40 millions de francs! La générosité du public a dépassé toutes les attentes.

Captain Tom a ainsi été promu au rang de colonel honoraire par le chef de l’armée de terre britannique à la suite de ce Tom’s 100th Birthday Walk For The NHS, le National Health Service. Car il a battu des records non seulement financiers, mais aussi «sportifs», puisqu’il a au bout du compte réalisé bien davantage que les 100 traversées de jardin initialement prévues.

Un effort désormais considéré comme «héroïque» par Downing Street et salué par plusieurs festivités ce jeudi au Royaume-Uni, un concert de radio, un mini-meeting aérien de la RAF et même la création d’un hymne, You’ll Never Walk Alone, sur la BBC, déjà vendu à des milliers d’exemplaires, interprété par le vétéran lui-même, le chanteur et acteur Michael Ball et les chœurs de la NHS, qui tutoie les sommets du hit-parade britannique:

Dans les années précédant sa collecte de fonds, le colonel avait été traité par le NHS pour un cancer de la peau et une fracture de la hanche. C’est ce qui l’a incité à soutenir ses efforts contre le coronavirus. Ses inlassables allers-retours avec son «tintébin», médailles épinglées sur sa veste, ont mis du baume sur le cœur des Britanniques, qui paient un lourd tribut au Covid-19: plus de 26 000 morts et pas d’amorce de déconfinement en vue. L’objectif était de financer des packs «bien-être» et des centres de repos et de récupération pour le personnel du NHS, ainsi que des appareils électroniques pour permettre aux malades de communiquer avec leurs familles pendant qu’ils sont en quarantaine, rapporte le Guardian.

Captain Tom a reçu ce jeudi quelque 140 000 cartes de vœux pour son 100e anniversaire – dont une de la reine Elisabeth II –, envoyées du monde entier et stockées dans l’école de son petit-fils (ci-dessus). Une «légende vivante», une «source d’inspiration pour le pays», une haie d’honneur des forces armées de Sa Majesté en son jardin: les éloges pleuvent outre-Manche. Guinness lui a même décerné «le record du monde de la personne seule ayant récolté le plus d’argent lors d’une marche caritative». Faisant du coup de son déambulateur un symbole glorieux qui a détrôné, à la une de l’actualité, celui de l’affreux Harvey Weinstein lors de son procès en janvier dernier à New York!


Retrouvez toutes nos revues de presse.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.