Depuis le périple transatlantique de la jeune militante Greta Thunberg sur un voilier à l’Assemblée générale des Nations unies jusqu’à la prolifération des manifestations contre l’inaction en matière climatique, le monde est plus conscient que jamais de la menace climatique. Cette conscience accrue du problème doit toutefois se traduire en action collective des dirigeants mondiaux pour atténuer les répercussions des changements climatiques, abstraction faite des initiatives ciblées sur la protection des groupes les plus vulnérables.

Les faits sont éloquents. Les femmes vivent plus souvent que les hommes dans des conditions de pauvreté et les rôles sociaux sexués qui reproduisent les inégalités socioéconomiques de pouvoir laissent les femmes et les adolescentes particulièrement vulnérables à un vaste éventail de conséquences climatiques, notamment un accès réduit à l’eau, à la nourriture ou à un toit.