Gamin, j’ai attrapé un virus dont je n’ai jamais réussi à me débarrasser – ou plutôt dont je n’ai jamais voulu guérir: celui de la culture. Si je suis devenu journaliste, c’est pour le répandre, en vanter les vertus thérapeutiques et intellectuelles, pour tenter de contaminer le plus de personnes possible.