Franchement, avouez. Durant le plein confinement, on était quand même très amorti. OK, on se baladait, on cuisinait, on se cocolait parmi, mais, bon, on zonait un peu tels des zombies. Sur le moment, je n’ai pas réalisé le déficit et j’ai même valorisé ce mode de vie cosy. Mais maintenant que j’ai repris la danse de manière intense, j’ai retrouvé tous mes esprits.

Lire aussi: La danse, le meilleur des sports