Avec l’assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus, le Conseil fédéral a fait entrer le pays dans une nouvelle phase de cette crise si particulière. Réunions spontanées à 30 personnes, manifestations à 300, restaurants quasiment libérés de toute contrainte, ouverture des frontières avec certains voisins: la Suisse fait «un pas en avant», pour reprendre les mots d’Alain Berset, dont toutes les formules sont désormais scrutées.