Opinion

Défense nationale: des menaces dans l’azur?

OPINION. Pour défendre sa souveraineté nationale, la Suisse est-elle en train de faire le bon choix avec un achat de jets d’un montant de 6 milliards? Clairement non, argumente Jean-Claude Domenjoz, qui évoque les menaces de notre temps qui sont numériques

Le Conseil fédéral est en train de planifier la modernisation de l’armée suisse. Le programme de renouvellement des moyens de protection de l’espace aérien (Air2030) comprend l’acquisition de nouveaux avions de combat et d’un système de défense sol-air. Le gouvernement a privilégié l’option prévoyant un investissement de 8 milliards et demi de francs, dont 6 milliards pour les jets. A cet achat s’ajouteront chaque année de très importantes dépenses pour la nécessaire maintenance de ces équipements sophistiqués (de l’ordre d’un demi-milliard pendant trente ans).

Certes, la modernisation des moyens de protection de l’espace aérien répond au premier but de la Constitution qui stipule que la Confédération suisse protège la liberté et la sécurité du pays. Par ailleurs, la défense du territoire (et par extension de son espace aérien) répond aux conventions de La Haye sur les devoirs des Puissances neutres de 1907. Mais pour défendre sa souveraineté nationale, la Suisse est-elle en train de faire le bon choix?