Avec l’explosion du nombre de cas de Covid-19 aux quatre coins de la Chine, un constat s’impose: la politique zéro covid qu’avait imposée, parfois au chalumeau pour mieux verrouiller des immeubles confinés, le président chinois Xi Jinping, est un échec. La levée, le 7 décembre, des sévères restrictions qui en découlaient, a surpris par sa soudaineté, mais aussi par son impréparation. Face au peu d’immunité collective, aucune vaste campagne de vaccination n’a été mise sur pied pour protéger les plus âgés et une population sous-vaccinée.

Lire aussi: Le nombre de victimes du Covid-19 en Chine pourrait atteindre le million

Certains y ont vu une concession rapide aux manifestants qui revendiquaient la fin du confinement et plus de liberté. D’autres une prise en compte des vives préoccupations des grandes entreprises, fortement touchées par la politique draconienne de Pékin, qui aurait coûté à l’économie 384 milliards de dollars. Ces deux raisons ont sans doute pesé dans le revirement de Xi Jinping, mais un troisième facteur est aussi intervenu: selon l’OMS, les infections au SARS-CoV-2 ont commencé à exploser il y a déjà plusieurs mois, bien avant la levée de la politique zéro covid.

Puissante propagande

Malgré le peu de transparence de Pékin, la situation sanitaire est critique et pourrait devenir dramatique si le nombre de morts devait exploser. Pour l’heure, cependant, Xi Jinping, qui s’est autoproclamé «commandant en chef de la guerre du peuple contre le Covid-19», ne perd pas la face grâce à une puissante propagande qui vend désormais le variant Omicron comme une simple grippe. Mais lui qui vantait le modèle chinois de gestion sanitaire devant l’Assemblée générale de l’ONU en septembre, en martelant que «le Covid-19 est un test majeur de la capacité de gouvernance des pays», va au-devant d’une épreuve de vérité délicate.

Lire aussi: La flambée de covid en Chine menace l’activité économique

Si la présente vague pandémique et celles qui suivront devaient provoquer une hécatombe et empêcher l’économie de repartir sur des bases nouvelles, Xi Jinping pourrait être l’objet de discussions nourries à la tête du Parti communiste. La réaction de la population chinoise, qui a osé braver le régime autoritaire de Xi à la fin novembre, pourrait aussi réserver des surprises. Le président chinois risquerait de se trouver dans la même situation que les Etats-Unis qui, sous Trump, avaient mené une politique désastreuse ayant coûté la vie à plus d’un million d’Américains. Si, en revanche, l’impact de la levée de la politique zéro covid est limité, que le chômage des jeunes se réduit et qu’une croissance forte est à nouveau au rendez-vous, Xi aura réussi sa pirouette et trouvé une porte de sortie à l’impasse.

En images: En images: la Chine face à la déferlante du covid

Le Temps publie des chroniques et des tribunes – ces dernières sont proposées à des personnalités ou sollicitées par elles. Qu’elles soient écrites par des membres de sa rédaction s’exprimant en leur nom propre ou par des personnes extérieures, ces opinions reflètent le point de vue de leurs autrices et auteurs. Elles ne représentent nullement la position du titre.