Il pourrait être trompeur, l’engouement dont les commerces bénéficieront dans un premier temps. Ces prochains jours, par nécessité ou par envie, nous serons nombreux à retourner chez notre libraire, notre marchand de chaussures ou à nous offrir un bon petit resto.