Après plusieurs jours de manifestations meurtrières, le président sri-lankais, Gotabaya Rajapaksa, 72 ans, doit nommer un nouveau premier ministre ce jeudi, dans l’espoir de sauver l’économie du pays au bord d’un effondrement «irrémédiable» prédit par la banque centrale, a déclaré à l’Agence France-Presse un haut responsable proche du chef de l’Etat, avec les précautions d’usage dans le désastre économique que vit ce pays: «La prestation de serment devrait avoir lieu aujourd’hui, à moins qu’il n’y ait un contretemps de dernière minute.»