Des discussions quant à la création d’une Cour des comptes animent les cantons de Neuchâtel, de Fribourg et du Valais. Un aperçu quant à l’existant à Genève s’inscrit dans cette actualité: la Cour a été voulue le 27 novembre 2005 par 86% des votants. Ce succès a été confirmé lors de l’approbation en 2012 de la nouvelle Constitution cantonale et, en 2016, 64% des votants ont confié la révision des comptes de l’Etat à la Cour. Côté élections des magistrates et magistrats, elles ont toujours été ouvertes (2006, 2011, 2012) à l’exception de celles de 2018. Le peuple genevois a la Cour qu’il a voulue, animée par les personnes qu’il a choisies. Le bout du lac ne saurait toutefois revendiquer une originalité absolue, le modèle des cours des comptes modernes se trouvant dans les cartons des grands réformateurs de l’Etat que furent Frédéric-Guillaume Ier de Prusse, qui en créa une en 1717, et Marie-Thérèse d’Autriche, qui donna une cour des comptes à son pays en 1761. Quant au Contrôle fédéral des finances, il peut se targuer d’un âge respectable puisqu’il a été créé en 1877, sans oublier la Cour vaudoise, qui date de 2002.