«Le peuple de France est en hayne des nobles.» Nous sommes en 1386 lorsque Philippe de Mézières, chevalier et chancelier de Chypre (la dynastie des Lusignan, issue des croisades, règne alors sur l’île méditerranéenne) décrit ainsi, dans la langue de l’époque, la colère contre les seigneurs qui gronde dans les campagnes, tout juste sorties de la grande jacquerie de 1383. La guerre de Cent Ans fait alors toujours rage, et trois décennies plus tard, en 1415, le fleuron de la chevalerie française sera décimé par les archers anglais à Azincourt.