Ces prochaines semaines, ces prochains mois vont être particulièrement dangereux. Dangereux pour la paix aux Etats-Unis, dangereux pour la paix dans le monde. Cela en raison d’un seul facteur, de la psyché d’un seul homme: Donald Trump. Alors qu’en début d’année il semblait en bonne voie pour sa réélection, le 45e président des Etats-Unis est en train de perdre pied. Avec l’économie, c’est son bilan qui s’effondre. Or, il est inconcevable pour le locataire de la Maison-Blanche d’envisager la défaite. Pour écarter ce scénario, il est prêt à tout, y compris l’autodestruction.

Scénario d’une guerre civile

La crainte d’une guerre civile aux Etats-Unis n’est ainsi plus une hypothèse absurde, mais un risque à prendre au sérieux. Ces derniers jours, Donald Trump, en se présentant comme l’incarnation de l’ordre et de la loi, a voulu donner l’armée pour mater les manifestants et a brandi la Bible pour faire taire ceux qu’il considère comme ses ennemis, les ennemis de la domination de l’homme blanc. Les gouverneurs et des figures militaires ont dit non au recours aux armes. Les autorités religieuses ont dit non au détournement des Ecritures pour la communication présidentielle. Mais Donald Trump ne va pas s’arrêter, pas plus que sa base électorale maintenue dans un état d’excitation par ses exhortations. La tension sert ses desseins, le chaos justifiera l’état d’exception lui permettant de mettre les institutions entre parenthèses s’il le faut. Il semble prêt à se placer au-dessus de la Constitution pour sauver sa conception de la patrie. Et quand Joe Biden met en garde contre un report des élections prévues en novembre prochain, il faut le croire. Les Etats-Unis en sont là après quatre années de présidence Trump.