Revue de presse

Le dossier de Carlos Ghosn s’alourdit: retour à la case prison

L’ex-PDG de Renault-Nissan vient d’être arrêté pour la quatrième fois à Tokyo. De nouvelles charges pèsent contre lui, selon le parquet nippon: un détournement de fonds qui passe par le sultanat d’Oman

Enième rebondissement dans l’interminable feuilleton qui dure depuis le 19 novembre dernier: le tycoon déchu de Renault-Nissan-Mitsubishi, Carlos Ghosn, a été interpellé jeudi matin à son domicile de Tokyo sur de nouveaux soupçons de malversations financières, un mois à peine après qu’il a été libéré sous caution. Une arrestation qu’il a jugée «révoltante et arbitraire» et reposant sur «des accusations infondées». A noter qu’il est «extrêmement rare» au Japon qu’un suspect soit réarrêté après avoir été relâché, soulignent les médias locaux, ce qui semble donner pas mal de crédibilité au nouveau contenu du dossier judiciaire.


Pour aller plus loin:

Les informations de ce jeudi matin sur les nouveaux soupçons