Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Emmanuel Macron à Paris, 28 avril 2017.
© Pool, Christophe Ena

chronique

Et si Emmanuel Macron faisait peur parce qu'il est jeune?

Des entrepreneurs français bien installés voient d'un mauvais œil la probable accession au pouvoir du candidat d'En Marche! Quand la lutte des générations remplace la lutte des classes

C'est devenu un travers détestable de la campagne présidentielle française. Le candidat Emmanuel Macron voit monter contre lui une vague d'opposants aussi virulent qu'inattendus. Il s'agit d'entrepreneurs - notamment ici des hommes d'affaires Français ou binationaux établis en Suisse - qui expriment fortement leur détestation du nouveau venu sur la scène politique. Ils sont bien sûr vexés que leur champion François Fillon se soit violemment cassé les dents sur le scrutin du premier tour. Mais pas seulement.

Consulter notre dossier consacré à l'élection présidentielle française.

Ils voient comme une menace l'émergence de ce trentenaire, héros de la French Tech, Rastignac parti à l'assaut de l'Elysée. Emmanuel Macron a dit un jour préférer qu'un jeune des banlieues mette une cravate et devienne chauffeur grâce à Uber plutôt que d'émarger à l'assistance sociale. Cela devrait enchanter le patronat français! Un responsable politique imaginant une perspective au delà de l'Etat providence se trouve désormais à une marche du pouvoir! Mais cela ne colle pas avec le vieux pays qu'est la France.

L'embarras des mélenchonistes

Que les Mélenchonistes n'aiment pas Macron, passe encore. La secte d'ultra-gauche, complètement désorientée par les atermoiements de son lider maximo, a besoin d'une figure d'autorité. Raison pour laquelle elle n'exclut pas d'emblée de se jeter dans les bras de Marine Le Pen. Un «réconfort» que le libéral et si jeune Macron ne pourra jamais leur proposer.

Que l'amour que portent les media anglo-saxons au présidentiable agace chez les intellectuels bleu-blanc-rouge, on peut le comprendre. A l'étranger, on aime Macron parce qu'il parle anglais, aime l'Allemagne et une femme de 24 ans son aîné. En France, on le trouve suspect pour exactement les mêmes raisons.
Mais pourquoi ce désamour des hommes d'affaires français?

Une vitalité qui inquiète

Rencontré au Forum de Davos en 2016, ce qui nous a surpris chez Emmanuel Macron, c'est la force habitée de sa jeunesse. Et l'incroyable équipe de trentenaires qui l'entoure. Des représentants d'une France métissée dont pas mal d'entre eux avaient déjà bourlingué dans le monde avant de poser leur valise dans cette start-up de la politique.

Cette vitalité peut faire peur à ceux qui connaissent par cœur les rouages du vieux système. Qui en jouent et en tirent tous les bénéfices. L'ascenseur social fonctionne tout à coup à nouveau en France. Il permet à une nouvelle génération d'atteindre les niveaux du pouvoir. On peut comprendre que les rentiers qui vivent aux étages supérieurs ne voient pas cela d'un très bon œil.

Dossier
La France en campagne

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)