Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Image d'illustration.
© KEYSTONE/Alessandro Della Bella

Opinion

Energie: un oui à l’avenir et à notre indépendance

Le conseiller national Daniel Brélaz dénonce la manœuvre de Christoph Blocher qui a imposé son référendum sur la politique énergétique du Conseil fédéral à l’UDC, puis au peuple suisse, pour raviver l’un de ses vieux combats: la promotion du nucléaire

Le 21 mai, le peuple suisse est amené à se prononcer sur la stratégie Energie 2050, soutenue par le Conseil fédéral, le parlement et tous les partis significatifs de Suisse sauf un, suite au référendum que Christoph Blocher a imposé à l’UDC et pour lequel il investit plusieurs millions, vu l’affichage massif à deux mois de la votation.

Blocher est un nostalgique du nucléaire et la stratégie interdit la construction de nouvelles centrales nucléaires, un de ses premiers combats avant l’Europe et les étrangers dans les années 70 et 80. Il finance la campagne de l’UDC et a proposé récemment de largement subventionner le nucléaire.

Hormis les risques bien connus du nucléaire, une nouvelle centrale d’un prix de production de 15 ct par kWh nécessiterait une subvention de 800 millions par an pour ne pas faire faillite, ce qui serait la véritable arnaque à milliards que l’UDC prétend dénoncer dans ses affiches.

Trois choix, une solution

Sachant que les centrales actuelles finiront par être mises hors service, en principe dès que la sécurité n’est plus garantie, et ont représenté environ 30% de l’électricité en 2016, il y a trois solutions possibles:

• Construire au moins deux grandes centrales, avec les risques liés, et une subvention minimale de 1,6 milliard de francs par an comme semble le souhaiter M. Blocher.

• Importer massivement du courant nucléaire français et du courant charbonnier ou gazier allemand en dépendant pour au moins 25% de l’étranger, stratégie dénoncée par l’UDC pour combattre en novembre 2016 l’initiative «Sortir du nucléaire», ceci pour cause d’indépendance et d’encouragement à la pollution.

• Enfin, moyennant un investissement annuel de 40 francs par ménage, de développer davantage les solutions indigènes (hydraulique, biogaz, bois, solaire, éolien) et l’efficience énergétique, solution que devrait plébisciter tout vrai patriote et donc l’UDC, si elle n’était pas à la solde de ses patrons financiers Christoph Blocher, forcené du nucléaire, et Walter Frey, membre très influent d’Autosuisse, qui ne supporte pas l’idée d’une norme CO2 à 95 g par km.

Cette troisième voie est celle sur laquelle vous devez voter le 21 mai. Elle est combattue par le chef de l’UDC Blocher qui a remis au pas l’aile paysanne favorable au projet comme l’écrasante majorité de l’Union suisse des paysans. Combattent également le projet une association de pronucléaires en général très âgés et une partie du PLR, essentiellement alémanique, qui confond libéralisme et incurie.

Il est temps pour les patriotes de se libérer de la tutelle des chefs de l’UDC

Cette troisième voie permet de réduire progressivement notre dépendance énergétique, qui coûte au peuple suisse 13 milliards par an en énergie importée, profitant essentiellement aux Etats pétroliers, y compris ceux qui ont financé Daech dont l’UDC est un allié objectif dans ce dossier.

Objectif réaliste d’Energie 2050

Selon les prévisions, d’ici à 2035, la consommation globale d’énergie par habitant aura baissé de 43% par rapport à l’an 2000. En 2015, la baisse constatée est déjà de 15% grâce à l’augmentation de l’efficacité énergétique, efficacité qu’il est prévu d’amplifier dans Energie 2050, ce qui rend l’objectif réaliste, n’en déplaise aux vendeurs de mazout que préside Albert Rösti, accessoirement président de l’UDC suisse.

Enfin le programme Energie 2050 prévoit la mise en service de 11 400 GWh de nouvelles énergies renouvelables et de 2000 GWh d’énergie hydraulique pour l’électricité d’ici à 2035, soit deux tiers de ce qu’ont produit nos centrales nucléaires en 2016. S’y ajoute une diminution de 13% de la consommation d’électricité par habitant, par augmentation de l’efficacité, d’ici à 2035 également.

Il est temps pour les patriotes de se libérer de la tutelle des chefs de l’UDC, de favoriser nos énergies indigènes et nos emplois locaux et de voter OUI à la stratégie énergétique 2050, la solution la plus favorable pour l’indépendance énergétique de notre pays, l’environnement et la sécurité de notre approvisionnement.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)