Le conseiller national Mathias Reynard a tranché: il sera candidat au Conseil d’Etat valaisan et renonce ainsi à briguer la présidence du Parti socialiste suisse qu’il avait annoncée à la fin du mois de janvier. C’est ce qu’il a confié dans un entretien publié ce lundi dans le quotidien du Vieux-Pays, Le Nouvelliste, nouvelle confirmée par l’ATS et la RTS (à 2'14'' ci-dessous). C’est tout de même un petit coup de tonnerre dans le ciel fédéral de la gauche, auquel le parlementaire qui dit avoir été «tiraillé» donne cette justification psychophysiologique: «Mon cœur et mes tripes sont ici.» Il en a été convaincu «à l’inalpe à Arbaz» – c’est éminemment symbolique. Et d’ajouter, de manière plus classique: «J’ai envie de redonner à mon canton et à ses habitants ce qu’ils m’ont offert jusqu’à maintenant.»