Le lieu est déjà un programme. Construite au sortir de la Première Guerre mondiale pour rendre hommage aux soldats musulmans tombés pour la France, la Mosquée de Paris incarne un islam pleinement intégré dans l’histoire républicaine. Pas besoin, donc, d’autre présentation en cette matinée de février, alors que son nouveau recteur, Chems-Eddine Hafiz, nous reçoit aux côtés de quelques collègues étrangers.