Opinion

Votre entreprise génère-t-elle assez de projets?

De nombreuses entreprises permettent à leurs employés de développer des initiatives personnelles. C’est un excellent indicateur de la santé future de toute l’organisation

Il n’y a rien de plus excitant dans la vie professionnelle que d’avoir des projets. Il y a le projet planifié, même si cette qualification ternit un peu l’ambition sous-jacente. Créer sa boîte, devenir indépendant ou viser à obtenir plus de responsabilités ou d’argent n’a rien de banal. A chaque fois, cette démarche comportera des conséquences non seulement sur la sphère professionnelle de l’individu, mais aussi sur sa vie personnelle, avec des bouleversements de tous ordres et un engagement accru.

Il y a aussi les projets un peu fous, dans le sens où ils ne visent rien d’autre que d’explorer une idée, une intuition. Dans les entreprises, de nombreux collaborateurs, notamment les plus jeunes, ne vivent que pour cela. Ils brûlent de tenter un nouveau truc, de lancer une balle et de voir comment elle rebondit.

Des entreprises s’organisent pour absorber ce débordement de créativité. Google permet à ses employés de consacrer 20% de leur temps de travail à une activité personnelle. Bon nombre de ces expérimentations ont fini par devenir une nouvelle offre dans le catalogue de services du géant, à l’instar de Gmail par exemple ou de Google Maps. Des compagnies entières proviennent de ces initiatives individuelles, lancées «à côté» d’une fonction plus classique. C’est notamment le cas de Twitter, Slack ou Groupon dans le domaine de la technologie.

Cette attitude positive vis-à-vis du futur – qu’il s’agit de prendre en main – distingue le plus souvent les compagnies qui réussissent des autres. Car après avoir lancé pas mal de projets, chacun peut constater plusieurs évidences. Ainsi, quand les choses tournent bien, on en oublie complètement la situation préalable. C’est assez bluffant. Notamment quand il a fallu se décider entre plusieurs options. Une fois que vous avez fait votre choix, vous oubliez complètement les autres voies qui s’ouvraient à vous avant de réaliser votre dessein. Le cerveau humain est ainsi fait.

Quand vous lancez beaucoup de projets, le taux d’échec peut s’avérer important. Régulièrement, les dirigeants de Google effectuent le tri parmi leurs initiatives. Certains services ont été stoppés au bout de plusieurs années quand d’autres n’ont tenu qu’un seul jour. Mais ce qui distingue une organisation qui avance d’une autre, c’est sa capacité à trouver de nouvelles idées. Regardez autour de vous. Si l’entreprise qui vous emploie ne génère pas assez de projets, fuyez.

Publicité