Le masque social se lézarde. La réalité du quotidien devient plus trouble, plus menaçante. La détresse se lit dans ces mails inadéquats, envoyés au petit jour d’une nuit sans sommeil. La perception de l’environnement familier est déformée. Des voix, à l’intérieur de la tête, viennent donner de mauvais conseils et tordre les limites de ce qui est socialement acceptable. Jusqu’au moment de la rupture; les autres ne pourront plus fermer les yeux.

L’Unité de psychiatrie du jeune adulte (UPJA) du Département de santé mentale et de psychiatrie des HUG estime que presque la moitié des individus souffriront d’un trouble psychique avant l’âge de 21 ans. Les jeunes adultes, vulnérables à de nombreux titres, sont particulièrement exposés dans les périodes de stress, comme celles qui marquent l’entrée dans la vie active.