Pendant que tout le monde avait les yeux fixés sur la pandémie, les banques suisses ont discrètement fait ce qu’elles avaient promis de ne jamais faire: introduire des taux négatifs sur l’épargne des particuliers en Suisse.