Le 27 septembre, le peuple suisse sera appelé à se prononcer sur la nouvelle loi sur la chasse, la protection des oiseaux et mammifères sauvages (LCh). Conçue par l’ancien parlement, cette loi paraît rétrograde sur plusieurs points. Alors qu’elle entend viser la trilogie protection-régulation-chasse, elle se focalise surtout sur la régulation, avec en point de mire les grands prédateurs, en particulier le loup, occultant largement la question de la protection des espèces en péril.