Aujourd’hui s’ouvre devant une Cour d’assises à Paris et pour quatre semaines le procès de Kunti K., accusé de crimes de torture et de crimes contre l’humanité pour son rôle allégué durant la première guerre civile au Liberia (1989-1996). Ce procès sera le premier procès en France pour crimes internationaux extraterritoriaux qui ne soit pas lié au génocide commis au Rwanda en 1994.