Il était une fois. La première reine des mers, Queen Elizabeth I

Le Queen Mary 2, le plus grand paquebot jamais construit, 150 000 tonnes

Le Queen Mary 2, le plus grand paquebot jamais construit, 150 000 tonnes, 2600 places pour passagers, a quitté Saint-Nazaire, où il a été construit, pour Southampton, son port d'attache où il sera baptisé, le 8 janvier. La Cunard Line, son propriétaire, retrouve le prestige historique d'être celle qui lance à travers les mers des bâtiments hors normes, par les dimensions, les prix, les performances.

Le baptême du Queen Mary 2 a lieu trente et un ans après la disparition, dans le port de Hongkong, le 9 janvier 1972, du premier plus grand navire construit par la Cunard, le Queen Elizabeth, coulé suite à un incendie criminel. La mer ne l'avait pas eu, la guerre non plus, mais une main d'homme l'avait entraîné par le fond.

Le Queen Elizabeth, 83 673 tonnes, 2200 passagers, avait été inauguré le 27 septembre 1938, alors que se négociaient les Accords de Münich qui allaient laisser les Sudètes à Hitler. Deux ans plus tard, il était repeint en gris pour s'enrôler dans la guerre. Trop exposé aux sous-marins allemands, trop encombrant dans les ports, il fut envoyé aux Etats-Unis, puis à Singapour pour y être armé. A partir de 1942, il fut converti en transport de troupes, 10 000 soldats pouvaient s'y entasser. Avec le Queen Mary, un peu plus petit, les deux navires de la Cunard transportèrent plus d'un million de soldats pendant la durée du conflit.

Le Queen Elizabeth reprit son service civil en 1946, plus beau qu'avant, toujours plein, toujours célèbre, toujours premier en tout (sauf la vitesse). En 1951, il effectuait sa centième traversée Southampton-New York. Mais dix ans plus tard, en 1960, il y avait déjà plus de passagers transatlantiques sur les avions que sur les bateaux. En 1966, la Cunard lui construisit une piscine en plein air et la redécora complètement, dans l'espoir d'en prolonger le rêve. En vain. Les coûts augmentèrent et les clients désertèrent. En 1968, la compagnie s'en débarrassa, comme elle l'avait fait en 1967 de son cadet, le Queen Mary. Il servit d'hôtel flottant en Floride mais se détériora avec l'humidité du climat et n'attira plus assez de monde. En 1970, il fut vendu aux enchères.

L'armateur chinois de Hongkong, Tung Chao-yung, l'acquit pour 3,2 millions de dollars. Né à Shanghai en 1912, le «Onassis de l'Orient» trônait sur une flotte de plus de 150 bateaux, onze millions de tonnes en tout. A part ça banquier, cinéaste et mécène, il avait foi dans le rôle de l'éducation pour le perfectionnement des sociétés. C'est ainsi qu'il s'était engagé à soutenir le «World Campus Afloat», une université flottante qui réunissait une trentaine d'étudiants du monde entier pendant un semestre sur un navire à quai. Elle avait besoin d'un nouveau bâtiment. C.Y Tung lui acheta le plus prestigieux, le RMS Queen Elizabeth I, dont le piteux état gâchait à peine la gloire.

Le voyage de Floride à Hongkong fut long et pénible. Une chaudière explosa peu après le départ, une autre au large de Haïti. Il lui fallut cinq mois pour arriver en vue de Victoria. Puis six millions de dollars, jusqu'à la fin de 1971, pour être refait à neuf. Entre-temps, il avait été rebaptisé «Seawise University», (comme C.Y). Il était prêt pour son nouvel emploi, une cocktail party était prévue à bord lorsque les flammes s'emparèrent du vaisseau, en plusieurs foyers simultanément. En quarante-huit heures, il avait sombré. Aucune victime ne fut à déplorer.

Quelle fut la main assassine? Nul ne le sait, aujourd'hui encore. Un journaliste américain basé à Hongkong, Philip Bowring, a consulté les archives de Grande-Bretagne et de Hongkong, disponibles après trente ans: elles ne contiennent rien qui ne soit déjà connu. On a d'abord soupçonné un acte politique des communistes contre Tung Chao-Yung, lié aux nationalistes de Taïwan. La preuve n'a jamais pu en être apportée. On a aussi évoqué une escroquerie à l'assurance, mais sans élément pour l'appuyer. Un témoin raconte que pendant trois heures au moins après les premières flammes, les pompiers du port n'étaient toujours pas là.

Quelqu'un cependant doit savoir: Tung Chee-hwa, le fils de l'armateur, qui est actuellement le gouverneur de Hongkong. En ce début janvier, trente et un ans après l'événement, une manifestation de trois kilomètres lui demande une totale démocratie. L'armateur avait mystérieusement perdu le Queen Elizabeth, son fils garde mystérieusement le pouvoir. Ce sont des secrets de famille.

Publicité