Mardi prochain, Emmanuel Macron va faire une expérience inédite à l’échelle européenne: il recevra à Paris Xi Jinping en compagnie d’Angela Merkel et de Jean-Claude Juncker. Il s’agit pourtant bien d’un sommet franco-chinois. Mais pour parler du multilatéralisme avec la Chine, «la discussion doit se passer au niveau de l’Europe et non pas de la France seule», a fait savoir l’Elysée.

C’est la nouvelle réalité du monde actée par un président français qui veut mettre en conformité ses paroles et ses gestes: la «renaissance européenne» qu’il appelle de ses vœux est justifiée par les rapports de force internationaux. Que pèse aujourd’hui un Etat européen face à la puissance de la Chine ou des Etats-Unis? Plus grand-chose. Seule une union renforcée permettra de maintenir sur son territoire les normes et les valeurs auxquelles le continent reste attaché et de les défendre sur la scène mondiale.