Kiev est à 2000 kilomètres de Berne. La guerre n’est pas à nos frontières, mais l’agression russe contre l’Ukraine bouleverse le système de sécurité européen. Et les menaces de Moscou visent désormais l’ensemble du continent, cet «Occident» contre lequel Vladimir Poutine est entré en guerre au nom de l’histoire, de valeurs et de territoires. Des neutres, comme la Finlande et la Suède, pourraient bientôt rejoindre l’OTAN. Le Danemark votera prochainement pour s’arrimer aux projets de défense de l’Union européenne. L’Autriche s’interroge. Et la Suisse?