Revue de presse

Face au pape François, les très conservateurs Benoît XVI et Robert Sarah réaffirment l’importance du célibat sacerdotal

Les deux hommes publient un livre qui remet l’Eglise au milieu du village deux mois après le fameux synode sur l'Amazonie. Une question politique épineuse, où le pontife en retraite anticipée est soupçonné de vouloir influencer la position de son successeur

L’ancien pape Benoît XVI a publiquement exhorté son successeur, François, à abandonner l’idée d’ordonner des hommes mariés, une initiative aussi inhabituelle au Vatican que le fait d’avoir un souverain pontife en «retraite anticipée». C’est que face au manque de prêtres en Amazonie pouvant donner des sacrements, un synode a suggéré d’ordonner des hommes mariés d’âge mur (appelés «viri probati»), préférablement autochtones. François doit prendre une décision sur cette question très sensible dans les prochaines semaines.


Sur ce dossier:


Benoît, 92 ans, qui a quitté ses fonctions en 2013, s’est exprimé dans un livre écrit avec le cardinal ultra-conservateur Robert Sarah – préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements – dont des extraits ont été publiés en exclusivité dimanche par le quotidien français Le Figaro. «La similitude de nos soucis et la convergence de nos conclusions nous ont décidés à mettre le fruit de notre travail et de notre amitié spirituelle à la disposition de tous les fidèles, à l’instar de saint Augustin. En effet, comme lui nous pouvons affirmer»: «Silere non possum! Je ne peux pas me taire!» écrivent les deux ecclésiastiques.