Après quatre séries de débats consacrés à la justice internationale, aux addictions, à l'Afrique, et à la sécurité, c'est au tour de Korine Amacher, professeure d’histoire russe et soviétique à l’Université de Genève, de donner la parole à celles et ceux qui ont consacré leur vie à étudier l’histoire, la culture, la littérature, l’art et les sociétés d’Europe centrale et orientale.

Notre dossier: Russie-Ukraine, archipel de la guerre

Et soudain les machines à recycler l’histoire s’emballèrent… Depuis le 24 février 2022, les opinions russe et mondiale sont priées de croire qu’une guerre d’agression n’est pas une guerre, que la Russie dénazifie des enfants ukrainiens enlevés. L’impérialisme est donc anti-impérialiste. Or malgré le caractère orwellien de la propagande russe et ses contradictions, elle aboutit, en Europe, à des recyclages historiques désordonnés.