Au lendemain du dépôt des listes en vue des élections communales jurassiennes de fin octobre, des responsables de parti politique affirmaient que la recherche de candidats pour la mairie de Saignelégier avait été rendue difficile au motif que le maire sortant avait mis le doigt sur la difficulté de la fonction, notamment en termes de flexibilité et de disponibilité. Peut-être bien que d’aucuns imaginent encore que la fonction de maire d’une commune de 2600 habitants se résume à une causerie du lundi soir, à dire trois mots à l’assemblée de la fanfare et à prendre l’apéro avec l’ambassadeur des Etats-Unis à l’occasion de la Fête du cheval!