A travers les épopées de Janis Joplin, Jimi Hendrix ou Jim Morrison, très jeune je comprends que Woodstock et Mai 68 ont représenté un tournant. Libération sexuelle, mouvements pacifistes et pour les droits civiques, et courants artistiques concomitants. Et, de manière beaucoup plus tangible: contraception et droit à l’avortement. J’ai toujours eu une conscience limpide de ce que signifiaient ces acquis: la possibilité d’exercer mon autonomie corporelle (un droit fondamental) et de constituer une solide autonomie financière avant de choisir de devenir mère. Que ces acquis soient à présent lourdement entravés pour des millions de femmes et de jeunes filles aux Etats-Unis me glace le sang. Sans compter les conséquences dramatiques pour toutes celles qui continueront à se faire avorter, envers et contre tout.