Planète éco

La fin du miracle allemand?

OPINION. Fin de la suprématie industrielle, fin d’une paix sociale légendaire, fin de la stabilité politique, rien de tout cela n’est encore sûr, mais les dangers s’accumulent, constate notre chroniqueur Charles Wyplosz

L’économie allemande a vécu une décennie de rêve. Une croissance soutenue a permis de réduire le chômage à un niveau (3,5%) qui n’avait pas été atteint depuis 1980. Grâce à la croissance, la dette publique a été réduite. La balance extérieure a battu tous les records depuis l’après-guerre. Une santé insolente en comparaison de la performance piteuse des autres pays de la zone euro. Mais tout ceci pourrait bientôt s’arrêter.

Cette croissance a été largement portée par la popularité des voitures et des équipements de production allemands en Asie, et avant tout en Chine. Or la Chine traverse une période difficile. Elle en sortira, mais sa performance a peu de chances d’être au niveau qu’elle a connu. Grands consommateurs de belles voitures allemandes, les nouveaux riches chinois sont dans le collimateur d’une campagne anti-corruption imprédictible et féroce. Le meilleur moyen d’y faire face est de ne pas changer trop souvent de voiture et, quand il faut le faire, d’opter pour des modèles moins rutilants.