Il aura fallu presque trois décennies pour que la Suisse accepte de se doter de manière pérenne d’une institution nationale pour la promotion et la protection des droits humains conformément aux Principes de Paris adoptés par l’Assemblée générale des Nations unies en 1993. Intitulée officiellement «Institution nationale des droits de l’homme (INDH) de la Suisse», les chambres fédérales viennent de décider que celle-ci prendra le relais du Centre suisse de compétence pour les droits humains instauré en 2011 à titre de projet pilote. Les «droits humains» redeviennent ainsi «droits de l’homme» ce 1er octobre 2021: le fait d’avoir officiellement promu les «droits humains» pendant une décennie a semblé constituer une avancée visiblement trop audacieuse pour les membres de notre parlement.