Zappropos

Folles nuits

Allez, on va commencer par un peu d’évasion, et Kullorsuaq en constitue, dans le genre, une forme extrême. Kullorsuaq, c’est un village de l’immense municipalité de Qaasuitsup près d’Upernavik, au nord-ouest du Groenland, où habitent quelque 500 Inuits à peine, mais le double de chiens. On est «là où personne ne vient jamais». En ce dernier bastion des chasseurs d’ours et de narval du pôle Nord, la nuit dure quatre mois. Alors ils font du rock et jouent devant leurs consoles! Jacques Malaterre et Nicolas Dubreuil nous emmènent à leur rencontre, et l’on a le souffle coupé (Planète + Thalassa, mercredi 25, 20h45). D’autres images sublimes ont été tournées au Pérou, près de Cuzco, à 4500 m d’altitude. Elles nous montrent comment on y cultive la pomme de terre, cet Autre Trésor inca , et surtout comment on la conserve, comme aliment de base. Ou plutôt les pommes de terre, puisqu’il y en a 300 variétés différentes (Arte, mercredi 25, 15h40). Enfin, La Nuit des éléphants est filmée… la nuit, donc, en Afrique australe, via un système de restitution des couleurs. De la naissance de l’éléphanteau à l’errance des pachydermes entre les points d’eau saisonniers, leur vie nous est contée avec une belle magie (France 2, mardi 24, 22h25).

–––

Tous les salariés ne sont pas heureux au boulot. Mais il y en a: ceux qui ne sont pas considérés comme des pions sur un échiquier, mais se sentent au contraire responsabilisés, confiants et dont la créativité est stimulée. Martin Meissonnier explore les solutions innovantes qui profitent à tous (Arte, mardi 24, 20h50). Tout le contraire de ces stagiaires non payés qui se multiplient dans les entreprises, jeunes universitaires souvent, corvéables à merci. Des esclaves du travail qu’a rencontrés Temps présent (RTS Un, jeudi 26, 20h10).

–––

Petites et Grande Histoire(s). Qui commence en 1376: un jour avant les Cendres avait eu lieu un tournoi sur la place de la Cathédrale de Bâle, où les gens du peuple se laissèrent provoquer par les chevaliers. C’est depuis la Fasnacht, la plus grande fête populaire de Suisse, les «drey scheenschte Dääg» (trois plus beaux jours) de l’année. Ce lundi à quatre heures, la ville est plongée dans l’obscurité, avant que la reine du carnaval ne prenne le pouvoir… (RTS2, lundi 23, 14h). Puis, chronologiquement, il faudra suivre: Eliot Ness contre Al Capone , jusqu’au procès du second, en 1931 (Arte, dimanche 1er, 23h05); le destin de Leonhard Buholzer, embrigadé dans la Légion en 1938, puis prisonnier en Allemagne, partisan de Tito contre les nazis et, finalement, conducteur de trolley à Zurich (RTS Deux, dimanche 1er, 23h50); l’auteur et narrateur de No Future!, Alain Maneval, qui «a vécu fiévreusement les deux années qu’a duré le punk rock, avant que ce mouvement ne succombe aux excès en tout genre, à l’héroïne et à la récupération commerciale». (Arte, dimanche 1er, 22h35).

–––

Show-biz, pour finir. Avec du joli monde, en vrac: les meilleurs moments des Oscars 2015 et Goldman au bout de ses rêves (lundi 23; Canal +, 22h35; France 3, 20h50); et Galliano qui joue Piazzolla aux Bouffes du Nord (Mezzo, mardi 24, 23h30).

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.