Deux spécialités françaises se croisent sans se mélanger ces derniers jours: la trêve estivale et la révolte sociale. C’est ce qu’on pourrait appeler le chassé-croisé des vacances post-électorales.