«Il y a une tendance à ne considérer et comprendre nos problèmes et nous-mêmes que par l’histoire, écrivait Herbert Lüthy en 1964; elle montre que notre conscience historique a perdu la relation vivante à l’action.» Deux livres viennent secouer cette «mentalité paralysante» dénoncée par l’historien bâlois qui consiste à faire d’un passé idéalisé l’impérieuse référence du présent, castratrice de la capacité d’agir.