«Il y a une tendance à ne considérer et comprendre nos problèmes et nous-mêmes que par l’histoire, écrivait Herbert Lüthy en 1964; elle montre que notre conscience historique a perdu la relation vivante à l’action.» Deux livres viennent secouer cette «mentalité paralysante» dénoncée par l’historien bâlois qui consiste à faire d’un passé idéalisé l’impérieuse référence du présent, castratrice de la capacité d’agir.

Le premier, Au cœur de l’Europe, est la traduction en français de l’ouvrage d’André Holenstein dans lequel il revisite l’histoire de la Suisse «entre ouverture et repli», c’est-à-dire entre les pratiques économiques réelles et les peurs politiques. C’est une approche transnationale qui ressuscite les rapports de force européens dans lesquels les Confédérés ont eu à peser leurs décisions.